Révélation sur la naissance du coucou

 

Pourquoi l'oeuf de cet oiseau opportuniste, pondu par la femelle dans le nid d'une autre espèce, parvient-il toujours à éclore avant les autres?

ce mystère de la naissance du coucou vient d'être résolu par des biologistes britanniques de l'université de Sheffield.

Le fait est que sa mère biologique le couve pendant vingt-quatre heures dans son abdomen avant de l'abandonner à sa famille d'accueil, alors que les autres oiseaux pondent leurs oeufs sitôt formés. 

Commentaires (20)

1. Dupdup (site web) 27/11/2010

Quel bel avantage que la nature lui a fourni !
De quoi découcourager les autres oiseaux !

2. Le Coz Gérard 27/11/2010

Bonjour Yves,
Moi pas comprendre!!!!
Coucou gris: temps d'incubation des oeufs 11 à 13 jours maxi.
Rousserolle effarvate (c'est un exemple): temps d'incubation des oeufs 15 jours.
A partir du début de la couvaison c'est donc le coucou qui émerge le premier non??
Une femelle coucou pond au total, dans une saison, de 8 à 15 oeufs répartis dans différents nids. Or arpentant pas mal la campagne je n'en ai jamais vu beaucoup, c'est le moins qu'on puisse dire, de juvéniles coucous. Cela signifie, selon moi, qu'il doit y avoir énormément d'échec et que par conséquent ça ne se passe pas souvent comme on nous le montre dans les films sinon ça se verrait...
Peux-tu STP nous citer tes sources? Il me tarde de découvrir ces trouveurs...
Dans l'attente de te lire.
Amitiés,
Gérard

3. Yves 27/11/2010

Bonsoir Gérard ,
Voilà le lien vers le site anglais qui parle de cette découverte sur le Common Cuckoo.
http://www.birdwatch.co.uk/channel/newsitem.asp?c=11&cate=__9504
Soit , tu connais l'anglais ou alors google peut traduire , bon bien des fois c'est traduit mot à mot alors c'est comme un puzzle !!!
J'espère avoir répondu à tes interrogations ?
Amitiés
Yves

4. Dupdup (site web) 27/11/2010

Si l'on s'en réfère à Paul Géroudet, le temps d'incubation pour l'effarvate est de 12 jours (de 11 minimum à 13 maximum) et non de 15 jours. Comme la durée de l'incubation pour le coucou est de 12,5 j et que le coucou ne pond pas forcément le jour même où la ponte de la rousserolle est complète, il arrive régulièrement que le coucou naisse un peu après les jeunes rousseroles, mais le plus souvent c'est quasi simultanément.

5. Le Coz Gérard 28/11/2010

Bonjour Yves,
Objection retenue.
Voici ce que j'ai trouvé dans la littérature que je possède + 1 site référent du Net concernant le temps d'incubation de la " Rousserolle effarvate":
15 jours _ "oiseauxnet"
11 à 14 jours _ " Nids et oiseaux" Maurice DUPERAT
11 à 13 jours _ "Les oiseaux de Suisse" (2009) ouvrage collectif
11 ou 12 jours _ " Atlas des oiseaux nicheurs de PACA " (2009) ouvrage collectif
12 jours _ "Guide des oiseaux" sélection du Reader's Digest (1982)
15 jours _ "L'encyclopédie des oiseaux" ALSYD. Dernière version
11 à 13 jours _ Paul GEROUDET (Dupdup)
Je suis évidemment plutôt perplexe face à ces données disparates que je découvre.

Intéressant l'article "BIRDWATCH" dont, avec mes restes d'anglais, je comprends bien la teneur. Une traduction google, comme tu le suggères, ne m'apporterait rien de plus; ç'est de l'emporte-pièce. Pour une exactitude sans faille, je vais le faire traduire par une personne bilingue parfaite.
Dans ce type d'article la syntaxe, la conjugaison et même la ponctuation sont importants.
A suivre...
Amitiés,
Gérard

6. Yves 28/11/2010

J'ai fait moi aussi quelques recherches là-dessus ... ça va de 11 à 15 jours suivant les ornithologues .
Pour ce qui est de la traduction google ... C'est vrai que c'est souvent une catastrophe . Heureusement que j'ai une traductrice à la maison ... Enfin , quand elle a le temps de m'aider !!!

7. L e Coz Gérard 30/11/2010

Coucou Yves!!
-- " Le bon roi Dagobert
Allait à la chasse au pivert,
Le grand saint Eloi
Lui dit " O mon roi "!
La chasse aux coucous
Vaudrait mieux pour vous -
- Eh bien, lui dit le roi,
Je vais tirer; prend garde à toi." --
_ Chanson " Le bon roi Dagobert "_ 1750 _ XIème couplet.
Amitiés,
Gérard

8. Dupdup (site web) 01/12/2010

J'ai une bonne habitude des nids de rousserolles effarvattes parasités par le coucou. A la fin des années 80, le cinéaste Macchioni avait un contrat pour un film animalier sur la vie du coucou dans le cadre d'une série(je ne me rappelle plus si c'était pour TF1 ou France 2). Malgré de nombreuses recherches, il n'est pas arrivé à trouver un seul nid de coucou. Il m'a contacté et je lui en ai trouvé deux à quelques dizaines de mètres de la maison où j'habitais à l'époque et le film a pu se faire.
J'ai trouvé de temps en temps des nids parasités (7 ou 8 je pense). A chaque fois, il s'agissait de nids de rousserolles effarvattes.

9. Le Coz Gérard 07/12/2010

Bonjour Yves,
SUITE, mais pas fin!
La Rousserolle effarvate, espèce particulièrement tolérante, est en effet un des oiseaux les plus parasités par le Coucou gris.
En Europe au moins 108 espèces de passereaux sont identifiées comme parasitées par le coucou (en France une cinquantaine). La femelle est souvent spécialisée envers une espèce, produisant des oeufs polymorphiques fortement ressemblant à ceux de l'espèce hôte. Elle peut pondre de 8 à 15 et même jusqu'à 25 oeufs (1 oeuf par nid), dans une saison.
La réaction des espèces hôtes est variable. Les fauvettes des marais, Accenteur mouchet, Bergeronnette grise, Rouge queue noir l'adoptent sans difficulté. Les pouillots et nombre d'autres abandonnent la couvée au vu de l'oeuf étranger.
Autre cas: à l'éclosion, les oiseaux granivores (moineaux par ex.)condamnent par principe le jeune coucou essentiellement insectivore.
Tout ceci corrobore le fait évoqué dans mon premier message de la faible production visible (en tout cas par moi) des naissances.
La régression constatée de l'espèce, au plan national, est superposable à la pénurie de nourriture et au chambardement des espaces maintes fois évoqués sur d'autres fils (pratiques agricoles insensées, pesticides, arasement des talus et des haies etc...) constat hélas récurrent.
A suivre...
Amitiés,
Gérard

10. Dupdup (site web) 07/12/2010

A partir de leur deuxième année d'âge adulte, les femelles coucous se spécialisent et se mettent à pondre dans les nids d'une seule espèce, alors que la première années, elles essaient plusieurs espèces. Dans des bonnes conditions qui permettent la survie de l'espèce coucou, il faut à la femelle trouver une douzaine de nids de la même espèce pour pondre. Mais la diminution des effectifs d'espèces habituellement parasitées ne permettent plus aux coucous de pondre dans 12 nids d'effarvattes, ou 12 nids d'accenteurs, ou 12 nids de rouge-gorge. Alors la femelle ne pond que dans 8 nids (par exemple) au lieu de 12 et cela est sans doute insuffisant pour assurer le maintien des effectifs de coucous.

11. Yves 07/12/2010

N'oublions pas non plus , que beaucoup de jeunes coucous par manque de discrétion lors du nourrissage , attirent les prédateurs qui en font un festin .

12. 07/12/2010

Effectivement. Ce fort taux de prédation explique d'ailleurs que si un coucou peut pondre une douzaine d'oeufs il n'y ait qu'un seul jeune sur 12 qui arrive à rejoindre l'Afrique à l'automne.
Ce qui permet aussi de dire que le parasitisme n'est pas, contrairement aux apparences, un mode de reproduction très performant.

13. Dupdup (site web) 07/12/2010

Zut, j'ai oublié d'écrire mon nom sur le précédent commentaire.

14. Yves 07/12/2010

Laisse au moins un coucou !!!

15. Dupdup (site web) 18/12/2010

Il semblerait que lors de sa première année de reproduction,la jeune femelle de coucou ait tendance à pondre dans les nids de plusieurs espèces (rouge-gorge, troglodyte, accenteur ...) mais que les années suivantes elle se spécialise et revient à l'espèce qui l'a élevée. Ainsi, un coucou né dans un nid de rousserolle se mettra à pondre uniquement dans un nid de rousserolle (mais à partir de sa deuxième année de reproduction seulement).

16. Yves 18/12/2010

Oui , j'avais également lu cela .

17. Le Coz Gérard 07/01/2011

Bonjour Yves,
Traduction du document faite (Birdwatch News Archive -24/09/2010), j'ai pu saisir la quintessence du contenu dont j'avais auparavant compris l'essentiel.
Les mots ayant un sens, je trouve cette découverte sensationnelle.
Merveilleuse nature et formidable coup de "starter" ainsi donné à cet oeuf incubé en interne prenant ainsi 31 heures d'avance à l'éclosion.
Alors, le professeur Tim BIRKHEAD nous dit que cette idée d'incubation interne était suggérée dès les années 1800. Des recherches que j'ai menées dans la littérature française j'ai trouvé ceci. Il s'agit d'écrits du Marquis G. DE CHERVILLE faisant référence à un ornithologue de l'époque _1879_
--" M. HERISSANT a relevé la disposition particulière des viscères stomacaux qui s'opposeraient à l'incubation dans le nid. Au lieu d'être joint au dos et protégé par les intestins, l'estomac du Coucou placé dans la partie inférieure du ventre recouvrirait ceux-ci complètement de telle sorte que lorsque l'oiseau tenterait de couver, les membranes de l'organe de la digestion , comprimées sur des corps durs par le poids du corps, occasionneraient une sensation douloureuse
et contraire à leur travail. Il n'en resterait pas moins à découvrir dans quel but la nature, peu prodigue de caprices, aurait pourvu cet oiseau d'un estomac qui lui interdit de procéder par lui même à la propagation de son espèce.(...)Remarquons encore que cette nature ne se serait pas bornée à cette disposition organique spéciale.(...)"--

Bien sûr les explications et les relations faites peuvent nous paraître alambiquées autour de cette singularité anatomique ainsi évoquée et qui n'est pas révélée explicitement dans "Cuckoo incubates internally".
Par largesse peut-être, en resituant comme on dit les choses dans leur contexte de l'époque, je veux croire à un lien possible entre le constat du sieur HERISSANT et celui du professeur BIRKHEAD.

Je serais en tout cas très intéressé par tout écrit suggéré par le professeur BIRKHEAD: "In fact the idea of internal incubation by cuckoo was suggested as early as 1800, but then ignored" et qui serait plus "précis" que celui, seul, que j'ai trouvé fut-ce t-il en langue étrangère. Je trouverai les traducteurs!!
Merci d'avance.

Amitiés,
Gérard


18. Yves 07/01/2011

Malheureusement , je n'ai pas trouvé plus de précisions sur le sujet . En cherchant sur internet , je retombe souvent sur les mêmes phrases ...

19. Le Coz Gérard 22/02/2011

Bonjour Yves,

SUITE et peut-être pas fin!!!

L'article de "BIRDWATCH" met en évidence l'incubation interne à 40°C qui permet à l'oeuf du coucou de lui donner une avance de 31h à l'éclosion sur l'oeuf de l'oiseau-hôte. Dans cet article pas de mention d'une singularité anatomique particulière. L'article accessible en ligne est probablement une synthèse des travaux du professeur BIRKHEAD centré dans sa publication sur cet élément extraordinaire.
Or, voici que je trouve un autre article rejoignant les observations de M. HERISSANT (1879) dans "Histoire du coucou d'Europe" A-J LOTTINGER _1794_. ""(...) Le coucou n'est pas conformé comme les autres oiseaux. Ceux-ci ont l'estomac attenant au dos, et les intestins dans la partie inférieure du ventre: le coucou au contraire, a le ventricule voisin de l'anus, et les intestins près du dos; conformation qui paraît la vraie cause de tous les phénomènes que présente cet oiseau. (...)""
QUESTION: aurais-tu accès à l'intégralité des travaux de T. BIRKHEAD? Je pense qu'il n'a pas pu ne pas évoquer cette particularité physiologique si elle existe.
Dans l'attente de te lire.

Amitiés,
Gérard

20. Yves 24/02/2011

Non , je n'ai malheureusement pas trouvé de document là-dessus !!

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau