La charbonnière et le climat

Certaines espèces d'oiseaux sont mises à mal par l'augmentation des températures dû au changement climatique*  que ce soit en France ou sur le reste de notre planète . Ce ne serait  pas le cas pour la mésange charbonnière.  Elle aurait un secret :  

"sa période de reproduction s’adapterait aux variations de température locales."

La nature a régie la période d'accouplement de façon à ce que les oeufs éclosent au moment où la nourriture ( insectes , chenilles .. ) abonde . Pour qu'une portée soit ménée à bien , il faudra tuer pour le couple plus de 6000 larves d'insectes !! Si on fait le cumul de ces prélèvements de nourriture sur une population de mésanges , on peut comprendre facilement que l'homme et l'agriculture ont besoin de ces petits oiseaux .

Une équipe d’ornithologues du CNRS, observent depuis quarante sept ans les mésanges charbonnières d'une population du bois de Wytham, près d’Oxford le oiseaux ont été baguées depuis 1961 tandis que 10.000 nichées étaient observées chaque année, de mars à mai. Une des équipes a déterminé que le décalage de la période de ponte ne répond pas, comme on pourrait le penser, à une sélection naturelle s’opérant printemps après printemps, mais bien à une adaptation individuelle aux conditions . Pour mieux comprendre le motif de ce décalage, les scientifiques ont collecté des chenilles appartenant aux espèces dont les mésanges se nourrissent.  Ils ont pu observer que leur apparition s’est accélérée de deux semaines en moyenne et cela favorisée par le réchauffement climatique. Pour ce qui est de ce réchauffement climatique, des simulations ont été faites en Grande-Bretagne et montrent qu'il accélère la croissance des feuilles. Arbres et chenilles réagissent très vite.

Maintenant , comment font les mésanges charbonnières pour prévoir à l’avance l’arrivée des premières belles journées et donc du pic d’abondance des chenilles, sachant que l’incubation dure de 13 à 14 jours ?

Comment font-elles pour synchroniser l'arrivée des jeunes avec celle des chenilles (dont la durée de vie est très courte) ?

La réponse la plus vraisemblable serait d’ordre physiologique . Les premières hausses de température activent la production d’une  hormone chez la femelle qui stimulerait la reproduction. Et cette théorie est en passe d’être confirmée par une contre-observation, effectuée aux Pays-Bas . Car , si en Grande-Bretagne la première hausse de température arrive au début du printemps, chez leurs voisins d’outre-manche c’est à la fin du printemps qu’elle se produit. Et justement, l’effectif des mésanges charbonnières ne cesse d’y décliner depuis trente ans, "trompées" par de mauvais indices de variation climatique…

Une chose est certaine, c’est que la mésange charbonnière sera de plus en plus observée pour étudier et affiner nos connaissances face aux processus d’évolution provoqués par le réchauffement global ... 


*Météo France a pu prouver grâce à l'analyse de données de températures recueillies par le réseau météorologique français sur l'ensemble du XX ème siècle , que  l'augmentation des températures en France au cours de ce du XX ème siècle est de l'ordre de 1°C. Le réchauffement est légèrement plus marqué sur le Sud que sur le Nord du pays. La température a davantage augmenté en fin de nuit (température minimale) que le jour (température maximale). Les 10 années les plus chaudes du siècle sont toutes postérieures à 1988 . Le réchauffement sur la France est un peu supérieur à celui observé à l'échelle de la planète (de l'ordre de 0,7°C). Cette différence s'explique par le fait que les océans qui couvrent 70% de la surface de la Terre se réchauffent moins vite que les continents.


Commentaires (7)

1. bellance 18/04/2011

bonjour a tous qui peut me conseiller, sur mon balcon les mesanges on fait leur nid dans un nichoir j ai apercu les mesanges faire des aller retour pour nourrir les petits cela m angoisse car je n entend plus rien d autant que le nichoir est completement fermer cest difficille car ce nichoir ne s ouvre pas. ce qui fais que je ne peut rien voir e n esperant que les bebes mesanges ne soit pas morte pouver vous me conseiller car je n ai vraiment pas l habitude merci pour vos conseil

2. Yves 18/04/2011

Bonjour bellance ,
De quelles mésanges s'agit-il ( charbonnière , bleue ... ) ?
Elles faisaient des aller-retours pour nourrir les petits ou pour faire leur nid ?
Elles sont peut-être entrain de couver .

3. Raf (site web) 14/05/2011

Salut Yves,

Il est bon de savoir que les espèces qui nous sont chères s'adaptent ; pour certaines...

Cette mésange est l'un des oiseaux les plus colorés de la partie nord de la France. Il serait dommage de le voir disparaître ; outre son utilité au sein de la biodiversité.

4. Dupdup (site web) 16/05/2011

A l'intention de Raf : je pense que seules quelques espèces (sans doute moins d'une sur 10) est capable de s'adapter aux changements en cours. Quand je songe aux quantités d'oiseaux qu'il y avait il y a trente ans, je remarque que presque toutes, y compris dans les espèces considérées jusqu'à présent comme communes, ont des effectifs en baisse.
On parlait de l'augmentation des effectifs de hérons cendrés, de buses, d'étourneaux, de corbeaux freux ... Aujourd'hui, même ces quatre espèces sont en baisse importante.

5. Etincelle 18/05/2011

Sérieux ? Les corbeaux freux sont en baisse ?
Sûrement parce qu'ils sont tous venus vers chez moi !
En tout cas, plutôt que de demander l'avis de Météo France qui se trompe tout le temps (je suis de mauvaise foi ?)pour connaître le temps qu'il fera, maintenant, je demanderai à "mes" mésanges, enfin celles qui viennent autour de ma maison. LOL

6. Dupdup (site web) 21/05/2011

Etincelle, si tous les freux vont chez toi, c'est sans doute parce que c'est un pays affreux !

7. Yves 21/05/2011

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau