Chevalier aboyeur

Get Adobe Flash player

Tringa nebularia

Hautes jambes verdâtre , croupion blanc remontant en pointe sur le dos que l'on aperçoit bien en vol .

Photo prise au Letty ( Benodet 29 )

Commentaires (10)

1. Etincelle 04/11/2010

Quelqu'un sait-il pourquoi cet oiseau s'appelle "aboyeur" ?
j'ai écouté son chant sur oiseaux.net et je n'ai pas trouvé que cela resssemblait à un aboiement.
Par la même occasion, j'ai regardé la répartition et elle m'a paru bizarre.
http://www.oiseaux.net/oiseaux/chevalier.aboyeur.html

2. Yves 04/11/2010

Bonne question ... Pourquoi aboyeur ?
ça c'est une question pour Gérard !!
Pourquoi trouves-tu cette répartition bizarre Etincelle ?

3. Dupdup (site web) 05/11/2010

Etincelle, les chevaliers aboyeurs n'en sont pas moins humains et sifflent les filles qui passent. Ce qui fait que lorsque tu as regardé le chevalier aboyeur sur le Net, celui-ci s'est mis à siffler !
Plus sérieusement, je viens de consulter le Géroudet à ce propos. Il ne fait pas de lien entre le nom de l'oiseau et ses cris flutés. Par contre, il parle des cris d'alarme près des poussins. Je cite le Paul : "teuk-teuk-teuk ... ou tioc-tioc-tioc ... répétés sans relâche et devenant des tchirk-tchirk-tchirk ... rauques, étranglés de fureur quand l'angoisse est à son combe". Ne serait-ce as ces derniers cris rauques qui lui auraient valu le nom de aboyeur ?

4. Dupdup (site web) 05/11/2010

Proverbe typiquement breton : "les chevaliers aboient et les cars à Vannes passent !"

5. Etincelle 05/11/2010

Pourquoi je trouve cette répartition bizarre ?
En Europe de l'ouest, on trouve le chevalier aboyeur en France mais pas dans les pays alentours , même bordés d'une mer.
En Afrique aussi, il apparait dans certains pays mais jamais des pays mitoyens
Sa répartition ressemble à des îlots bien séparés les uns des autres.
Il me semble que d'une manière générale, la répartition pour une espèce donnée englobe des régions continues (par exemple Amérique du nord ou sud-est asiatique ...) et pas discontinues comme celle du chevalier aboyeur.
Ceci dit, "bizarre" n'était peut-être pas bien choisi comme mot.
Disons alors peu commune.
Etant quelque peu ignorante en ornithologie, il se peut aussi que ce genre de répartition soit courante mais que je ne l'avais jamais remarqué.

6. Etincelle 05/11/2010

Dupdup, pourquoi qualifies-tu les chevaliers aboyeurs d'humains ?
Parce qu'ils sont chevaliers ou parce qu'il aboient ?
Waouf waouf !

7. Dupdup (site web) 06/11/2010

Etincelle, tu as raison de te poser ces questions. La carte publiée par oiseaux.net, c'est n'importe quoi ! La répartition du chevalier aboyeur en Europe, et même en hivernage en Afrique, n'est absolument pas discontinue comme sur le site oiseaux.net. L'espèce ne niche que dans le nord et l'extrême nord de l'Europe, pas du tout en bord de mer d'ailleurs mais dans des vieilles forêts de conifères à proximité de marais, et migre à travers toute l'Europe jusqu'en Afrique occidentale. Rien de discontinu donc, si ce n'est une toute petite voie de migration qui passe à l'Est de la mer Noire.

8. Yves 06/11/2010


Sa Répartition géographique selon l'ONCFS
"Espèce palé arctique, le Chevalier aboyeur habite tout le nord de l´Eurasie, de l´Écosse à la Sibérie orientale,
essentiellement entre 50° et 70° nord.
Les oiseaux de l´ ouest de l´Europe hivernent principalement sur le continent africain, des côtes d´Afrique du Nord
jusqu´au Cap, et pour une petite partie dans les Iles Britanniques et sur les côtes atlantiques. Ceux du nord de l´Asie
hivernent en Asie méridionale, du Golfe Persique au Japon ainsi qu´en Nouvelle-Guinée et en Australie.
Le Chevalier aboyeur ne niche pas en France. C´est un migrateur régulier à travers tout le pays et il peut donc être
rencontré en halte migratoire partout où il trouve des milieux favorables, avec cependant une prédilection pour le
littoral.
Chaque année, 150 à 300 individus hivernent en France principalement sur les côtes de Bretagne, de
Poitou-Charentes et d´Aquitaine."

9. Le Coz Gérard 10/11/2010

Bonjour Yves,

Désolé, j'ai zappé ton appel concernant l'origine du nom Chevalier aboyeur "Tringa nebularia".
NEBULARIA: du latin nebula (la brume). Ce terme se rapporte vraisemblablement à la couleur sombre de ses ailes. On l'a d'ailleurs aussi nommé "Totanus griseus", latinisation de "couleur grise", allusion à son plumage hivernal.
ABOYEUR: son chant "thiou, thiou" peut ressembler à celui des petits chiens vagissants nous dit-on. Mais je ne vois pas de ressemblance avec un aboiement de chien, n'en déplaise à L.N. Bescherelle qui, dans son dictionnaire de 1845, écrit que c'est un oiseau "dont le cri a quelque rapport avec l'aboiement du chien".
Pour les anglais c'est (Greenshank) qui précise la couleur verdâtre de ses pattes. Je trouve que c'est plus approprié. Idem pour les Allemands et les Portugais. En italien c'est "Pantana" issu de "pantano" = marais.
Source: "L'étymologie des noms d'oiseaux" de P. CABARD & B. CHAUVET.

On voit par cet exemple la discordance, l'illogisme, les interprétations fantaisistes venant parfois de très loin dans le temps et qui règnent dans certaines appellations. Le Milan noir qui n'est pas noir,le Grimpereau des jardins qu'on ne voit pas souvent dans les jardins etc, etc...

Amitiés,
Gérard

10. Yves 10/11/2010

Merci Gérard ,
C'est vrai qu'il y a beaucoup d'exemples de noms étranges donnés aux oiseaux !!
.

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau