Mon blog

  • Où sont passés les Bouvreuils ??

    Je me pose cette question depuis quelques années tellement j'aperçois rarement ce bel oiseau qu'est le bouvreuil pivoine .  Son chant résonnait dans notre bocage où il se déplaçait en bande . Depuis 1997 je n'en ai vu que deux fois dans mon jardin en 2000 et 2008 .  Pour les voir , je me rends dans le polder de Mousterlin où l'on peut encore admirer quelques couples . J'en ai aussi apperçu autour de l'étang de Riec sur Belon et dans la campagne de Bannalec . Mais rien cette année !!

    - Je me demande à quoi est dû la raréfaction de cet oiseau par chez moi ?

    Il n'y trouve plus sa nourriture , la destruction du bocage , la traque et la mise en cage par des " collectionneurs " .....

    - Alors , en voyez-vous beaucoup par chez vous  ou  avez-vous aussi constaté une diminution des effectifs de bouvreuils dans votre région ?


  • Ils veulent détruire les " gwern " (marécages) à Quimperlé !!!

    Ils veulent détruire les " gwern " (marécages) à Quimperlé !!!

    J'ai lu que pour que l'eau s'écoule plus vite lors des inondations sur le bassin de Quimperlé , la commission locale de l'eau a idée de raser les arbres des " gwern " de la forêt de Toulfoën . Voilà pourtant un endroit , sorte de mangrove à la bretonne qui renferme des espèces rares tels que le cranson des estuaires, qui servait à soigner les marins du scorbut et toute une faune . Cet endroit est une des plus belles zones humides du Finistère , il fait partie  de notre patrimoine naturel ... Et on veut la détruire !!! De plus , cette déforestation  va coûter très cher. Plusieurs  millions, et bien-sûr , avec l'argent du contribuable .... pour un résultat plus qu'improbable .

    J'espère de tout coeur que ces messieurs vont revoir leur plan et auront d'autres idées au sujet des inondations . La pluie fait partie de notre Bretagne et malheureusement pour ceux qui ont les pieds dans l'eau lors des crues , ça n'est pas en détruisant un biotope, un site naturel merveilleux ... que l'on empêchera ce phénomène lui aussi naturel d'avoir lieu .

     

     

  • Coup de coeur photo nature 2

    Voici de jolis clichés sur la Sitelle torchepot d'un ami photographe amateur Belge .... Mon coup de coeur pour cette fin d'année 2009 .

    Gilles Varé

    Cliquez sur l'image

  • Baisse du taux de nitrate

    Les nitrates piégés par les agriculteurs sur le bassin-versant du Steir qui alimente Quimper en eau potable 

     

     

    Lorsque 15 ans d' efforts payent .

    J'ai lu ce matin et regardé la courbe des taux de nitrates par mg/l sur la rivière du Steir . Une baisse de 21% entre 1994 et 2009 !! Une vrai satisfaction . Bravo à ces hommes qui ont pris conscience de la gravité des nitrates dans nos eaux bien avant les autres .

     

    Ces efforts des agriculteurs montrent bien , qu'ils ne sont pas les seuls en cause dans l'affaire des algues vertes le long de nos plages , comme beaucoup le disent ou l'écrivent .

    Aux particuliers , industriels et communes de faire le même effort que les agriculteurs de cette région et nos enfants pourront sans crainte à nouveau boire de l'eau du robinet .

     

  • La folle histoire des algues vertes ...(suite 2)

    Décès suspect : Le procureur clôt l'affaire

    à lire l'aricle du Télégramme de Brest

    Et sur son BLOG la réaction de la fille du chauffeur .

  • les enjeux écologiques,Subir ou choisir ?

    les enjeux écologiques , Subir ou choisir ?

     

     

     

    Il est grand temps pour chacun d'entre nous de faire les gestes simples en matière d'écologie avant qu'il ne soit trop tard pour cette planète . Ne pas attendre que les autres bougent les premiers comme c'est trop souvent le cas .

    Voilà un extrait de ce que dit Nicolas Hulot sur le site de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme . Cliquez ici

    "Quand on me demande quelle calamité écologique est la plus importante, je ne peux répondre tant la liste est longue et les menaces à parité. L'érosion de la biodiversité, le dérèglement climatique, la dégradation de nos océans, la diminution drastique d'eau potable accessible, l'épuisement des ressources alimentaires, énergétiques comme des matières premières... tout est crucial et tout est lié...

    En cause, notre inaptitude collective et individuelle à la limite. On consume plus que l'on consomme. Nous vivons parfois sous la tyrannie du désir sans trier dans les possibles. Le matérialisme comme principale religion, posséder pour exister, produire pour être puissant : ajoutez l'inimaginable inertie de nos mentalités engluées dans nos habitudes, qui nous entraîne dans un élan incontrôlable ; happés par la fulgurance du progrès, subjugués par la fascination de la croissance quantitative et bercés par l'illusion de la liberté.

    Il n'y a pas de fatalisme à s'accommoder de la civilisation du gâchis. Dans une planète aux ressources limitées, nous voyons bien qu'il nous faut tendre vers un nouveau paradigme "mettant honnêtement, sincèrement l'humain et la nature au cœur de nos préoccupations". 

    .Copenhague décembre 2009

    Au mois de décembre 2009 se tiendra à Copenhague le Sommet de l’ONU sur le climat. Nos dirigeants  devront parvenir à mettre au placard leurs divergences d’intérêts de court terme , pour mettre en place un vrai projet politique mondial avec une aide scientifique  ... Il y a urgence .

    Une chanson de Midnight Oil pour illustrer ce désastre permanent de notre part vis à vis de ce qui nous entoure .

     

    Le moment est venu
      
    De dire qu'il faut être juste
     
    De payer le loyer
       
    De payer notre part
      
    Le moment est venu
      
    Un fait est un fait
       
    Cela leur appartient
      Aller, rendons le ...

     

  • La folle histoire des algues vertes ..... (suite1)

    Les oiseaux de nos côtes de la baie de Concarneau , n'avaient pas encore trop à se plaindre des algues vertes ... Et bien en cette fin octobre c'est la catastrophe aussi sur nos plages .

    "Depuis une semaine, une marée verte a envahi le Cap-Coz et la plage de Kerleven. Le fond de la Baie de Concarneau n'avait jamais connu un tel phénomène. «C'est du jamais vu! En deux jours, les services techniques ont ramassé 1.500m³. Jusqu'au 28 août, nous n'avions collecté que 1.000m³. Aujourd'hui, nous en sommes à 5.200m³. La Forêt-Fouesnant en est à 4.200m³. Il est à craindre que nous atteignions les 10.000m³ à la fin de l'année. Contre 6.000m³ en 2008», convient le maire fouesnantais Roger Le Goff. Ces derniers jours, une noria de camions et remorques a ainsi fait la navette entre les plages et le centre de Kérambris, où sont stockées et traitées les algues vertes récupérées."

    Le Télégramme de Brest .

    .Blog de Caro. M


     

  • L’if (taxus)

    L’if (taxus)

    Voilà un arbre aux fruits rouges  merveilleux en ce moment .... Mais attention si la chaire du fruit ( l'arille*) n'est pas toxique sur les ifs femelles , le reste de l'arbre est très toxique , de la graine aux aiguilles . Attention de ne pas les porter à la bouche ... Surtout les enfants .Quand on sait que la dose mortelle pour un cheval est estimée à 0,5 - 2 g/kg de poids corporel en cas d'ingestion d'aiguilles d'if . Faites donc attention de ne pas planter un if où jouent les enfants , et dans un endroit auprès d' animaux sans surveillance , qui risqueraient de le brouter  .

    * Un arille est une enveloppe charnue plus ou moins développée autour d'une graine .

    à lire le liens ci-dessous :

    CLIQUEZ ici

    Photo prise dans le bois du Hénan au bord de la rivière Aven .

     

     

  • La folle histoire des algues vertes ...

    Algues vertes Combien faudra t-il de victimes ?

    Du nouveau dans l'histoire des algues vertes véritable cancer de nos côtes.

    Il y a peu de temps , des chiens un cheval sont mort étouffés par l'hydrogène sulfuré dégagée par la putréfaction de ces algues ... ça avait ému l'opinion ..... Là on parle de doutes sur la mort d'un homme qui ne faisait que le sale boulot de dégager cette "merde " de nos plages pour que les autres profitent d'un peu de sable ... Qu'est-ce qu'une plage sans sable ?

    "Le 22juillet, en milieu d'après-midi, le chauffeur d'un poids lourd trouvait la mort après avoir fait un malaise au volant de son véhicule, au lieu-dit «leChien Noir», à Binic.  Cet homme de 48 ans sortait de la plate-forme de compostage de Launay-Lantic. Quelques minutes plus tôt il y avait déchargé, pour la troisième fois de l'après-midi, un caisson d'algues vertes. Après l'accident, les secours avaient conclu à un décès dû à un arrêt cardiaque. L'affaire aurait pu en rester là, mais le 25août, Jean-Louis Fargeas, le préfet des Côtes-d'Armor, a reçu un courrier du président du centre de traitement des déchets de Launay-Lantic. Dans cette lettre, l'élu faisait part de ses doutes sur les causes du décès au haut fonctionnaire. Des doutes nés après les propos de François Fillon sur la toxicité des algues vertes en putréfaction (qui dégagent alors de l'hydrogène sulfuré)."

    Affaire à suivre , mais j'ai bien peur que comme à chaque fois dans ce style d'affaire on l'étouffe  .... Combien faudra t-il de victimes pour faire bouger les choses en amont de cette gangrène qui touche toute notre belle région .

    Allez sur ce Blog pour lire le témoignage touchant de Caro M, fille du malheureux chauffeur du poid lourd qui transportait cette merde .

    Cliquez ici

    Ne savons-nous pas d'où vient cette pollution pour pouvoir stopper le processus ?

    Tout en sachant qu'il  est  plus facile pour nos politiques d'aller pleurer sur les plages !!

    De plus pour ma part , les propos de Bruno Le Maire dans cette vidéo me font peur , avec de tels propos on ne va pas avancer d'un pouce sur l'affaire des algues vertes .

     

     

     

     

     

    La réponse des agriculteurs qui en ont ras-le-bol d'être montrés du doigt dans l'affaire des algues vertes :

     

    Le consommateur n'a t-il pas une grande partie des torts dans cette affaire .

  • Présence des PCB dans les rivières de Quimperlé (Finistère sud )

    Isole, Laïta. La pêche de plusieurs poissons interdite ( région Quimperlé )Envoyez l'article à un ami

    Une concentration en polychlorobiphényles (PCB) supérieure aux doses admissibles a été enregistrée dans l'Isole et la Laïta, aux alentours de Quimperlé. La préfecture vient donc d'interdire la pêche de certains poissons en vue de leur commercialisation et de leur consommation: anguilles, bardeaux, brèmes, carpes, silures et tanches. Les sites concernés par cette mesure sont l'Isole et ses affluents, en amont de la RD 23, au lieu-dit Pont Hellec, à Saint-Thurien; l'Isole en aval du lieu-dit Pont Hellec, jusqu'à sa confluence avec l'Ellé à Quimperlé et dans la Laïta, jusqu'à la mer. La préfecture rappelle qu'une exposition accidentelle de courte durée aux PCB n'a pas de conséquences sanitaires. Lapêche, à condition que les prises ne soient pas consommées, la baignade et les sports nautiques ne présentent aucun risque sanitaire pour l'homme.

    Source , LE TELEGRAMME DE BREST

    Lire la suite

  • Couvaison du gravelot à collier interrompu 1

    ça y est le Gravelot à collier interrompu niche sur la plage de Kerouiny à Trégunc . On peut voir sur la photo qu'un enclos avec du grillage à mouton a été fait sur la plage pour empêcher les chiens et les promeneurs de détruire le nid à même le sable .

    Encore une fois pas de chiens sur ce site protégé , il y a assez d'endroits pour promener vos compagnons  tout le long  des sentiers du bord de mer .

     

  • Printemps vivant

     Comme chaque année depuis 2006, la LPO relaie en France l'opération Spring Alive (printemps vivant) organisée par BirdLife International. Elle consiste à enregistrer le retour en Europe de quatre oiseaux migrateurs, annonciateurs du printemps : le coucou gris, la cigogne blanche, l'hirondelle rustique et le martinet noir.

    L'objectif est de permettre de mieux connaître ces oiseaux et de participer à leur protection.
    Alors qu'en Europe nous sommes encore au cœur de l'hiver, la cigogne blanche et l'hirondelle rustique, messagers du printemps, ont déjà quitté leurs quartiers d'hivernage pour rejoindre notre continent et seront plus tard suivis par le coucou gris et le martinet noir. Ce voyage, semé d'embuches, va durer plusieurs semaines.
    Le projet consiste à enregistrer, sur un site Internet, les premières observations de ces quatre oiseaux migrateurs. Il est ainsi possible de suivre leur progression sur des cartes interactives.
    Grâce à ces données, les scientifiques seront capables d'évaluer les dates d'arrivée des oiseaux et de mesurer l'influence sur celles-ci de certains facteurs, comme les changements climatiques. En 2007, l'opération a permis de collecter 16 000 observations qui ont montré que le printemps avait été plus précoce qu'en 2006.
    En participant vous aiderez à la protection de ces espèces, communes en Europe, mais malgré tout menacées par l'assèchement des zones humides, l'intensification de l'agriculture et les changements climatiques.
    Si nous ne prenons pas soin de ces voyageurs ailés et des milieux dans lesquels ils vivent, ils pourraient bien disparaître un jour de nos villes et de nos campagnes.
    Si nous voulons continuer à profiter de leurs merveilles, nous devons protéger les oiseaux et plus globalement la biodiversité, et ce dès notre plus jeune âge.

    Ce site paraît un peu enfantin mais c'est interessent pour tous les âges.

    Alors allez y . Et je sais qu'il est un peu tard pour cette année dans beaucoup de régions* mais pour l'année prochaine pensez-y .

    * à moins que comme moi certains notes sur un petit carnet qu'ils ont toujours en poche , leurs observations dans la nature .

    POUR  ALLER SUR LE SITE

    Cliquez ici

  • Climat. La pollution aide les plantes à lutter contre le réchauffement !!!

    Climat. La pollution aide les plantes à lutter contre le réchauffement !!!!

    La pollution atmosphérique limite paradoxalement le réchauffement climatique, en aidant les plantes à emmagasiner davantage de gaz à effet de serre, révèle mercredi une étude, qui suggère un dilemme en matière de priorité
    environnementale.

     

    La flore, en particulier la forêt tropicale, absorbe un quart du dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre produit par la combustion des énergies fossiles (pétrole, gaz, charbon). Le sens commun suggèrerait que la photosynthèse, par laquelle la végétation transforme énergie solaire, CO2 et eau en nutriment, serait entravée par la pollution aux particules (conséquence de l'activité humaine - industrie, transports) qui obstrue les rayons du soleil. Cette pollution ("obscurcissement global" - global dimming) aurait en fait l'effet contraire.

    Les plantes produisent plus de carbone

    "Étonnamment, les effets de la pollution atmosphérique semblent avoir augmenté la productivité végétale globale de près d'un quart entre 1960 et 1999", (entrainant) "une hausse de 10% de la quantité de carbone stockée par la Terre", affirme Linda Mercado, chercheuse au Met Office Hadley Centre in Britain, auteur principal de l'étude publiée par la revue Nature.

    Soleil moins éclatant, mais plus lumineux

    Ce phénomène s'explique par la manière dont les particules réfléchissent la lumière. Si le ciel est pollué, la flore reçoit moins de rayons directs, mais une lumière dispersée par les particules agissant comme des petits miroirs laissant moins de feuilles -lieu de la photosynthèse- totalement dans l'ombre. Si ce phénomène est connu, l'étude est la première à employer un modèle global pour en calculer les conséquences sur la capacité d'absorbtion de CO2 de la flore. Sans cette pollution, la température moyenne à la surface de la Terre aurait augmenté de 1 ou 1,1 degré depuis le début de l'industrialisation, et non de 0,7 degré, selon Knut Alfsen, directeur du Centre de recherche international sur l'environnement d'Oslo.

    Ces résultats révèlent un dilemme: "à mesure que nous continuons à purifier l'air, ce que nous devons faire pour la santé humaine, il sera d'autant plus difficile d'éviter un dangereux changement climatique par une réduction des émissions de CO2", prévient Peter Cox, co-auteur et chercheur à l'Université d'Exeter.

     

  • Halte aux pesticides !!!

     

    Avec le printemps , le chant des oiseaux , nous sortons tous au jardin et débutons notre potager . C'est aussi la période où les "mauvaises herbes " sortent de terre entre deux averses sous un rayon de soleil bien agréable . Alors pour se séparer de ces envahissantes , ne vaut-il pas mieux pour notre santé , utiliser des méthodes de désherbage moins agressives pour l'environnement que les pulvérisations de pesticides ?

    Un petit coup de binette comme à l'ancienne vaut mieux que du chimique dans nos eaux ... Et c'est bien mieux pour garder la forme physique afin d' aller courir la nature  avec notre appareil photo .

    Ce petit geste de chacun rendrait notre terre plus digeste .