Où sont passés les Bouvreuils ??

Je me pose cette question depuis quelques années tellement j'aperçois rarement ce bel oiseau qu'est le bouvreuil pivoine .  Son chant résonnait dans notre bocage où il se déplaçait en bande . Depuis 1997 je n'en ai vu que deux fois dans mon jardin en 2000 et 2008 .  Pour les voir , je me rends dans le polder de Mousterlin où l'on peut encore admirer quelques couples . J'en ai aussi apperçu autour de l'étang de Riec sur Belon et dans la campagne de Bannalec . Mais rien cette année !!

- Je me demande à quoi est dû la raréfaction de cet oiseau par chez moi ?

Il n'y trouve plus sa nourriture , la destruction du bocage , la traque et la mise en cage par des " collectionneurs " .....

- Alors , en voyez-vous beaucoup par chez vous  ou  avez-vous aussi constaté une diminution des effectifs de bouvreuils dans votre région ?


Commentaires (52)

1. Marc Solari (site web) 14/02/2010

Bonjour Yves
Les Bouvreuils sont en diminution importante dans toute le France et ils ont disparu de plusieurs régions.
Une des causes semblent être le réchauffement du climat qui conduit ces oiseaux à se déplacer vers l'est et le nord ou le climat plus frais semble mieux leur convenir.
L'autre cause étant la destruction de son milieu de vie notamment les haies.
Pour ce qui est des captures le phénomène est très marginal car ces oiseaux sont très facilement élevés en captivité ce qui est autorisé dans toute l'Europe sauf en France ou le ministère de l'environnement a voulu faire du zèle anti élevage en rendant l'obtention du certificat de capacité pour les oiseaux indigènes très difficile à obtenir.Ce qui fait qu'à la moindre expo d'oiseaux en Allemagne Suisse Belgique etc on peut voir des douzaines de Bouvreuils nés et élevés en captivité et aucun en France.
De plus les souches d'élevage croisés avec des Bouvreuils venus des pays de l'est sont bien plus belles et de taille bien plus imposante que nos Bouvreuils locaux ce qui fait que les amateurs de ce type d'oiseaux se désintéressent complètement des éventuel oiseaux de capture.
Excuse moi si j'ai été un peu long mais j'ai pratiqué l'élevage pendant 20 ans et j'ai eut pas mal de tracasseries de la part de fonctionnaires bornés qui en plus ne savaient pas les trois quart du temps distinguer les espèces les unes des autres un comble pour des gens chargés de contrôler les élevages.
Amitiés
Marc

2. Yves 14/02/2010

Merci Marc de nous avoir fait partager ton expérience sur le sujet .

3. Dupdup (site web) 14/02/2010

En Franche-Comté aussi, il disparaît. Je ne l'ai pas eu au poste de nourrissage depuis une quinzaine d'années. J'ai l'impression que plus au nord, en Hollande par exemple où je vais de temps en temps, il disparaît aussi.

4. Marcel des Vosges 15/02/2010

Il est en net diminution chez nous aussi ... Oiseaux-Nature informe les collectivités locales que tout débroussaillage en période sensible, dans les endroits fragiles et particulièrement dans le Parc des Ballons des Vosges, est aujourd'hui à bannir. De même que les interventions en pleine période de reproduction sous les lignes électriques ou dans les plantations car Ce sont des endroits qui attirent tout particulièrement les bouvreuils.
Cordialement
Marcel

5. gilles (site web) 17/02/2010

Salut Yves,
Comme tu le sais, je suis passionné par le monde des oiseaux depuis presque 2 ans donc voilà ce que je peux te dire avec mon peu d'expérience, l'année passée, j'ai eu l'occasion d'en croiser quelques-uns aussi bien des mâles que des femelles mais cette année, je le traque pour l'avoir dans ma galerie car c'est un oiseau magnifique surtout le mâle qui aborde de belles couleurs mais je dois dire que je suis bredouille, je n'en n'ai pas encore vu un seul pourtant je connais quelques endroits où les passereaux pululent mais rien de rien !!
A+

gilles

6. Etincelle 23/02/2010

Apparemment, il y en a pas mal en Estonie.
On en voit souvent sur la "Winter bird feeder webcam du site :
http://www.looduskalender.ee/en/
Chez moi (dans la Drôme), je n'en ai jamais vu. Par contre, j'en ai déjà vu (rarement) sur le Vercors nord

7. Dupdup (site web) 04/03/2010

Je ne connais personne qui ait eu le bouvreuil cet hiver au poste de nourrissage (y compris les personnes qui l'avaient habituellement). Inquiétant !

8. Pascal ( lookblue.skyrock.Com ) 14/03/2010

Bonsoir Yves,
Pour répondre à ta question, j'ai eu de la chance par rapport à la plupart des intervenants.J'ai pu observer un couple chez mon voisin et quatres mâles un peu plus haut dans la rue...Je me trouvait à peine à 4 mêtres d'eux mais ils ont continuer à manger les bourgeons...Voilà pour l'info.
À bientôt,
Pascal

9. Brind'paille 23/03/2010

J'en ai observé il y a environ deux ans en Seine et Marne, dans un site mi-boisé, mi- ouvert. Ils étaient dans des arbres de lisière.

10. Maria (site web) 06/04/2010

J'en ai vu chez moi en Auvergne,grâce à mon mari qui connaît les oiseaux,merci de ton gentil message sur mon site,je suis étonnée que tu me parles de patience toi qui en a tant pour faire de si belles photos,amitiés:Maria

11. LE COZ gérard 20/04/2010

Bonjour Yves,
De retour d'un mois et demi au pays, (je réside en Auvergne) je te confirme et complète mon premier message.
2 couples nicheurs à Riec; 2 au Trévoux & 1 contact avec 1 individu au grand Loch de Guidel.

Amitiés

Gérard

12. Yves 20/04/2010

Merci Gérard pour ce témoignage .
Il y a plus de 20 ans dans un rayon Le Trévoux , Bannalec , Mellac je pouvais apercevoir quelques centaines de Bouvreuils ...
La dernière observation de Bouvreuil à Riec était au bord de l'étang des Kaolins en 2008 .

13. Ibex (site web) 27/05/2010

Chez moi (en Suisse) j'en vois peu, ou plutôt de façon très localisée.

14. Alain (Nialaa) 30/05/2010

Malheureusement, je suis amené à faire la même constatation que toi ! Chez moi aussi, il n'y a plus de bouvreuil. Ce qui est plus grave encore, c'est que ce n'est pas la seule espèce qui ait disparue de ma région. Assurément, l'homme doit en être responsable mais, qu'a t il fait de particulier depuis une dizaine d'années ? Difficile de lutter contre un ennemi dont nous ne connaissons pas les armes !

Alain.

15. Le Coz Gérard 31/05/2010

Bonjour Yves,
En breton se dit "beufig".
" Le Bouvreuil pivoine décline depuis des temps récents. Celà est dû à la destruction de son habitat avec la réduction de fotêts et de haies. Les zones de nidification et de nourrissage disparaissent. L'usage des herbicides a également un impact important sur l'espèce" _ Oiseaunet.com _
Tout est à peu près dit.
"...160000 kms de talus boisés ont été détruits en Bretagne entre 1950 et 1985 soit un équivalent forêt de 80000 ha. En 1992 c'est 200000 ha qui avaient disparus." Source Bretagne vivante.
Et combien encore depuis 92?
Tiens 100 kms encore rasés hier (déc. 2009) à Plouguerneau (29) en pleine région impactée par les algues vertes là où justement on a tant besoin de filtre pour épurer les sols.
Pas besoin de dérouler d'avantage le fil des conséquences de nos inconséquences. On en tirerait des kilomètres.
Oiseau discret s'il en est il n'aura jamais la légitime mobilisation envers les abeilles.
Il va donc continuer de s'effacer sans bruit, comme tant d'autres...
Ainsi soit-il.
Amitiés
Gérard

16. DACO 13/06/2010

Bonsoir,
Une des causes majeures de la disparition des bouvreuils est la raréfaction des insectes. En effet les jeunes bouvreuils doivent impérativement recevoir une nourriture animale les 5 premiers jours de leur vie.
DACO

17. 08/07/2010

Bonjour Yves,
La série noire continue. A Lanorgard, chez un des 2 couples nicheurs, l'activité s'étant arrêtée mon frère est allé en inspection. Résultat, le nid à moitié embarqué. Restait 1 jeune, mort, sur le point de s'envoler. Le présumé coupable est le "greffier" du voisin. "Grippeminaud le bon apôtre" n'est plus en odeur de sainteté. Mon frère est furax.
Je rectifie mon précédent message. A Plouguerneau, ce ne sont pas 100 mais 106 kms de talus de rasés. Et ces 6 kms d'écart c'est déjà beaucoup. Un talus n'est pas pas une haie. C'est une construction mécanique de pierre et de terre avec de part et d'autre des fossés. En tout cas, Yves, ceux du Trévoux étaient ainsi.
En résumé au moins 250 000ha équivalent forêt détruits à ce jour soit en gros un linéaire de 125 000kms de talus et, par conséquent, un potentiel de qq. milliards d'insectes manquant. De quoi fournir "la nourriture animale les 5 premiers jours" à quelques jeunes bouvreuils n'est-il pas!!!
Amitiés,
Gérard

18. Yves 08/07/2010

Mon retour il y a quelques années du côté de Keriscat a été pour moi un vrai crève-cœur ... Voir que tous les talus avaient été détruit pour planter du maïs ... Que les trois prairies devant la maison ne faisaient plus qu'une . Plus un bouvreuil , plus une tourterelle des bois ... C'est bien triste et je comprends l'amertume de Camille .

19. Le Coz Gérard 08/07/2010

Bonsoir Yves,
Une étourderie a rendu mon message anonyme en omettant de taper mon nom. Ta réponse m'ayant devancé ,je tiens, avec mes excuses, à corriger cet anonymat. J'en profite pour faire ce prolongement sur l'origine du nom.
"L'homme donna des noms à tous les bestiaux, aux oiseaux du ciel et à toutes les bêtes sauvages..." Genèse 2,19-20.
Bouvreuil: ainsi nommé pour sa carrure. D'une racine b-f, b-v, convexe, renflé, arrondi.
Français: petit-boeuf
Breton: beufig
Hollandais: bofvink
Italien: bovo, buvuli
Français/Savoie: bovate
Français/Aoste: bovàta
Serbo Croate: bovek
Amitiés,
Gérard

20. Yves 03/08/2010

Ce matin , le chant des bouvreuils a retenti autour de chez moi ... depuis le temps !!!

21. Le Coz Gérard 03/08/2010

Bonjour Yves,
GAST!!!!
"Klevis o kana eul lapous, kane ken flour, kane ken dous!
Kane ken dous, kane ken our, flouroc'h evid iboud ann dour...
J'avais ouï chanter un oiseau qui chantait si bien, si doucement!
Qui chantait si bien, si doucement, plus doucement que l'eau qui coule..."_ MERLIN - fragments de ballades.
J'ai omis de citer ma source dans mon précédent message : " Origine des noms d'oiseaux et des mammifères d'Europe" par Michel DESFAYES.
Amitiés,
Gérard

22. Gilles PILLET 16/08/2010

Je viens de trouver le site et vos commentaires en cherchant, justement, des explications à la disparition des bouvreuils. J'habite un village, dans les Yvelines, en bordure du parc du Vexin français. Dans les années 90, je pouvais observer tous les ans en hiver quelques bouvreuils qui venaient picorer, en compagnie d'autres passereaux, les graines de la mangeoire installée dans un arbre de mon jardin. Mais depuis une dizaine d'années, plus aucun bouvreuil ! Ma belle-mère (qui habite également dans les Yvelines, un peu plus à l'Est), fait le même constat. Cette disparition est d'autant plus curieuse que les autres espèces ne manquent pas : mésanges bleues, charbonnières, nonettes ou à crête, pinsons, sitelles, pics, moineaux, chardonnerets, poillots ... J'ai même pu observer depuis deux ans des mésanges à longue queue que je voyais pas dans mon jardin par le passé. Mais de bouvreuil, plus la queue d'un !!! La disparition partielle des insectes ne peut pas tout expliquer, car parmi les oiseaux précités, plusieurs espèces en font grande consommation. Je pencherais plutôt pour un décalage (suite à des modifications climatiques) de l'éclosion des bourgeons de certains arbres, dont les bouvreuils font grande consommation (à tel point qu'ils étaient parfois considérés comme nuisible par les producteurs de fruits dans le passé). Le bouvreuil pourrait avoir besoin de cette nourriture pour nidifier ; s'il ne la trouve plus, soit il tend à disparaître, soit il s'habitue à aller la chercher sous d'autres latitudes.

23. Le Coz Gérard 16/08/2010

Bonjour Yves,
Ce que disent les SPECIALISTES,

_ En FRANCE: "NOUVEL INVENTAIRE DES OISEAUX DE FRANCE" (Ouvrage collectif) Edition 2010.
"Historique et tendance:
...mais on assiste depuis les années 1990 à une forte régression généralisée, dont les causes ne sont pas bien comprises."

_ En SUISSE: "LES OISEAUX DE SUISSE" (Ouvrage collectif) Edition 2010.
" EVOLUTION DES EFFECTIFS: dans la région du lac de Constance, l'effectif des oiseaux nicheurs a diminué de façon sinificative de 70 pour cent entre 1980 & 2002. Dans le canton de Zurich la population s'est réduite de 80 pour cent entre 1986 & 2000 alors que dans le canton de Genève l'aire occupée a également fondue de 81 pour cent entre 1977 & 2001.
Au niveau national, le Bouvreuil est en diminution depuis le début des années 90.
CONSERVATION: L'espèce n'est actuellement pas menacée. Les déclins enregistrés dans certaines régions d'Europe semblent être liés au retour de l'Epervier d'Europe, son prédateur principal, comme cela a été montré en Grande-Bretagne. Une autre cause possible est l'éclaicissement continu de la couronne des résineux, dont la chute est causée par l'émission de produits polluants".
Amitiés,
Gérard

24. decamps mickael 17/10/2010

nous non plu dans l aisne on n en voi plus depuis 3 ans

25. Yves (site web) 17/10/2010

J'ai compté 4 couples vendredi aux abords de mon jardin . Je les entends les matins le week-end pousser leur cri dans les sous bois de l'autre côté de la route .

26. Dupdup (site web) 20/10/2010

On a la chance en Franche-Comté de voir régulièrement en hivernage le bouvreuil trompetteur qui est une variante du bouvreuil pivoine (ne s'en distingue que par les cris) (je ne crois pas d'ailleurs qu'il s'agit d'une sous-espèce car seul le cri diffère). Cet oiseau est originaire de la république des Komis (en ex-URSS)

27. Le Coz Gérard 27/10/2010

Bonjour Yves,
Bonjour Dupdup,
Effectivement le Bouvreuil dit "trompétant" ne constitue pas une sous-espèce. Il s'agit toujours du Bouvreuil pivoine _ pyrrhula pyrrhula _ (Linné 1758); mais originaire du nord de la Finlande et de la région de Komi en Russie.
J'ai eu l'occasion d'en voir et entendre plusieurs en Auvergne il y a 2 ans.
Amitiés,
Gérard.

28. Yves 27/10/2010

http://www.ornithomedia.com/pratique/identif/ident_art53_1.htm
Lorsque j'écoute sur ce lien le chant du bouvreuil trompetteur ... ça a plus un son de flûte !! Je m'attendais à un autre son ..

29. Dupdup (site web) 21/11/2010

Cris de bouvreuil ce matin derrière la maison. Il y avait des années que cela n'était pas arrivé !

30. Yves 21/11/2010

Ici , ils sont plus nombreux que les autres années . La reproduction a été bonne aussi pour le bouvreuil !! Pour l'instant , Ils restent dans des Zones bien définies ... Les zones humides au milieu des saules . Avec le froid s'approcheront-ils des jardins ? Pour l'instant , je n'en ai jamais eu , aux et autours des mangeoires .
Hier un passage impressionnant de plus de mille pinsons des arbres . Ce matin dans le ciel bleu j'observai le ballet des pluviers dorés au dessus d'un champ voisin ( 56 oiseaux ) . Le passage de 3 courlis et de 7 hérons garde-boeufs .

31. Le Coz Gérard 26/11/2010

Bonjour Yves,
MEA CULPA!!
Pour ne plus commettre d'erreur je vais citer exactement cet article récent de la LPO/Auvergne:
_ "BOUVREUILS DES KOMIS.
Une cohorte de bouvreuils dits des "Komis" ou "trompetteurs" a atteint nos latitudes. Il s'agit en réalité d'une sous-espèce de "notre" Bouvreuil pivoine (Pyrrhula pyrrhula). En Europe occidentale, il existe 5 sous-espèces de Bouvreuil pivoine (CROUZIER, 2005) dont 2 sont présentes en France: Pyrrhula pyrrhula europae et Pyrrhula pyrrhula pyrrhula (uniquement dans l'est du Pays). C'est à cette dernière sous-espèce qu'est rattaché le Bouvreuil des "Komis". Cependant, la population originaire de Sibérie présente un cri caractéristique rappelant une trompette d'enfant, comparable également au cri du Roselin githagine. Ce cri, qui n'est pas émis par les individus "français" de la sous-espèce P.p.pyrrhula, n'a été découvert et enregistré que dans le début des années 2000 par des ornithologues finlandais Annika Forsten et Antero Lindholm. Une première "invasion" de cette sous-espèce a été observée en France au cours de l'hiver 2004-2005, mais celle-ci semble avoir été confinée à la partie Est de la France (CROUZIER 2005). Aucune observation n'a été rapportée pour l'Auvergne dans cette période.
En dehors du cri, la différence sur le terrain semble difficile entre P.p.europae et P.p.pyrrhula. CRAMP et PERRIN indiquent des différences de taille et de poids en faveur du bouvreuil des "Komis". Ces critères ne semblent cependant valables que pour les oiseaux observés en main. Hans-Georg WALLENTINUS (2005) a synthétisé un ensemble de critères colorimétriques supposés intervenir dans la distinction des 2 sous-espèces. Il précise toutefois qu'il n'existe pas de preuves avérées de ces différences et qu'il ne s'agit peut-être en réalité que des variations interindividuelles normales.(...)" _
Errare humanum est...
Je pense que maintenant c'est plus clair.
Amitiés,
Gérard

32. Le Coz Gérard 22/04/2011

Bonjour Yves,
Ah!la tâche rouge du Bouvreuil pivoine...
Guilhem Lesaffre dans "Le manuel d'Ornithologie", Killian Mullarney dessinateur du "Guide ornitho", J.M Lucas photographie parue dans "Le Télégramme" du 23/03/2011 ne l'ont pas manquée. J'attends donc que tu nous fasse ce plaisir avec ton nouveau matériel et les huit couples que tu as comptés du côté de Riec/bélon.
A noter que mâle et femelle la possède.
Amitiés,
Gérard

33. Le Coz Gérard 24/04/2011

Bonjour Yves,
SUITE
Mâle et femelle idem, ça double tes chances. Tu me réussis cette photo, je te passe à la postérité!!

A très bientôt, j'espère, du côté de Brigneau pour la Fauvette pitchou et autres reptiles dont la couleuvre d'esculape, au Hénan pour le Pic épeichette. Sans oublier que tu me dois la suite du Pic noir et de sa descendance.
Amitiés,
Gérard

34. Yves 24/04/2011

J'espère Gérard , j'espère !!
Pour la Fauvette pitchou , ça serait déjà extraordinaire pour moi que de l'observer quelques instants ...

35. Denis .S 08/05/2011

Bonjour à tous ,
Il serait bien que Gérard nous en dit un peu plus sur cette tâche rouge du Bouvreuil pivoine !
Amicalement
Denis

36. yves 04/02/2012

Cela va faire deux ans que j'ai écrit cet article . J'étais vraiment pessimiste sur le sort réservé au Bouvreuil pivoine dans ma région et dans d'autres vu vos commentaires ... Mais il faut dire que cette année , je retrouve le sourire en observant de belles colonies de bouvreuils lors de mes balades . Il y a même un beau mâle qui vient tous les jours ( vers 10 h le matin et 16 h00 l'après-midi ) rendre une petite visite à mon jardin . Ce matin il s'est même approché de la mangeoire mais n'est pas resté dérangé par le nombre de verdiers (+50) .
Avez-vous aussi observé par chez vous , le retour assez remarquable de cet oiseau ?

37. Le Coz Gérard 04/02/2012

Bonjour yves,

Ah!!! au moins une bonne nouvelle.

Voici ce que je viens d'écrire à une collègue de la LPO/Auvergne. Elle s'appelle A. Denefle et anime la section locale de la LPO à THIERS (capitale de la coutellerie.).
Comme toi Yves, une passionnée des oiseaux et aussi des papillons, entre autres.

__ **Bonjour Annie,

Ah !!! enfin. La tâche rouge du bouvreuil...

Depuis des années, je n'exagère pas, j'entreprends mes potes photographes (et j'en connaîs de très très bons) pour qu'ils me livrent une photo du Bouvreuil pivoine et de sa tâche rouge. Facile à dire mais visiblement si difficile à obtenir.

Avec ta photo du bouvreuil de Pierre Plate du 21/02/2012, Annie, je te passe à la postérité !! Garde la bien dans tes fichiers celle-là. Je l'ai également mise dans ma galerie.

Je te signale que la femelle la possède également. Donc, prochain challenge, photo de la femelle avec sa tâche rouge.***

Amitiés,
Gérard

PS: parmi mes potes très très bons photographes il y a un certain Yves, dont j'attends toujours la photo. de la tâche rouge qui répondra à Denis S.

-- Les mauvaises nouvelles: les GROCC vont désormais pouvoir tirer dans le tas. Bernache du Canada, Eider à duvet, Courlis cendré . Le représentant des chasseurs parlait ce matin de décision frileuse du gouvernement. Ben voyons...
Si on leur donne carte blanche ça va être vite règlé...Ca me désespère.





38. Yves 05/02/2012

Bonsoir Gérard , Pas moyen de l'approcher pour l'instant ce bouvreuil ... Mais ça viendra bien un jour pour ta photo !!
Pour ce qui est des grocc ... Les élections approchent , les cadeaux avec .
Un nouveau chasseur tué par un de ses collègues lors d'une partie de chasse au chevreuil hier dans le Finistère .

39. Dupdup 07/02/2012

Quand j'ai commencé de m'intéresser aux oiseaux, dans les années 70, il y avait des bouvreuils partout. Aujourd'hui il n'y en a plus, ou si peu ...

Evidemment, on ne peut que se réjouir de ces quelques bouvreuils que l'on voit ici et là aux postes de nourrissage cet hiver. Mais qu'est-ce que cette réapparition, somme toute très modeste, veut-elle dire ?

Ce que j'ai d'abord envie de dire, c'est que les populations d'oiseaux sont plus ou moins cycliques, ce cycle étant plus ou moins bien marqué selon les espèces. La courbe est sinusoïdale dans presque tous les cas. On pourrait donc conclure que les populations de bouvreuils se portent un peu mieux. Mais on est tellement loin des quantités d'autrefois que l'observation de la remontée des effectifs ne peut être significative que si le constat est fait sur plusieurs années. Les espèces en régression ne régressent jamais de manière continue, bien au contraire, il y a toujours des petites remontées, mais inexorablement la tendance générale est à la baisse.

On peut aussi imaginer, et c'est une hypothèse très pessimiste, que les conditions créant le déclin ici (pesticides, destruction des milieux comme le dit Gérard ci-dessus...) se généralisent partout, notamment plus au Nord et plus à l'Est en Europe. Si des conditions particulières s'ajoutent à cela (mauvaise fructification des arbustes par exemple), il peut y avoir alors une migration (notamment vers nos régions), comme on en connaît tant chez les oiseaux de la famille des fringilles. Les oiseaux de cette famille étant - et c'est là l'une des caractéristiques de cette famille - très erratiques pendant la mauvaise saison ! Ce que je veux dire par là, c'est que voir plus de bouvreuils peut témoigner aussi, non pas d'une amélioration de la situation, mais au contraire d'une détérioration ailleurs.

Mais bon, essayons de rester optimistes !

40. Yves 07/02/2012

Tu as malheureusement raison Dupdup . Ton commentaire me fait penser à ces saumons de l'Atlantique qui une année peuvent remonter en masse dans nos rivières .. Là , tout le monde est heureux de ce retour !! Et l'année suivante c'est la catastrophe . Je crois que pour ce retour du bouvreuil dans nos campagnes , il va falloir étudier cela sur plusieurs années pour se faire une idée précise de la situation .

41. Marie 21/01/2013

Quelle joie de voir un bouvreuil ce matin à la cime du boulot couvert de neige. Je ne avait pas vu depuis des années. J'habite dans l'Ain entre Bourg en Bresse et Lyon.

42. Yves 22/01/2013

Bonjour Marie , c'est toujours une joie pour moi aussi de voir et d'entendre le Bouvreuil ! Et pour ma part , j'ai plus de chance d'observer le Bouvreuil que la neige ...

43. Dupdup (site web) 22/01/2013

Ici, c'est l'inverse, on on plus de chance d'observer la neige que le bouvreuil ... !

44. pastissier 26/02/2013

je viens de voir 2 bouvreuil chez moi à St amans des cots

45. Yves 26/02/2013

Bonjour pastissier , chez moi , je ne les ai observé qu'une seule fois dans le jardin cet hiver !!!

46. daniel 13/04/2014

J'habite en Bretagne, dans le Nord Finistère. Celà fait peut-être quinze ans que je n'ai plus vu de bouvreuils ni de chardonnerets. Pourtant avant çà on en voyait fréquemment..

47. Yves 13/04/2014

Bonsoir Daniel ,
Justement , j'ai un couple de bouvreuils dans le jardin entrain de se nourrir des graines de pissenlits !
Mais c'est vrai que ces deux espèces ( entre autres ) sont bien plus discrètes qu'il y a 20-30 ans dans nos jardins !
Et puis , il y a des endroits et des périodes dans la saison , où vous allez en observer en un grand nombre comme les bouvreuils par dizaines début avril sur les rives du Bélon à Riec , entrain de se gaver de bourgeons d'épines noires .Ou encore , pour le chardonneret à Trévignon au début de l'automne , à faire le plein par centaines de graines de la Bident tripartite .

48. Dupdup (site web) 19/04/2014

Au cours des deux derniers hivers, les bouvreuils ont été plus présents et je connais plusieurs personnes qui les ont eus au poste de nourrissage. Mais il ne s'agissait que d'hivernants car les couples nicheurs sont toujours aussi rares. Pourtant, il y a trente ans, je les voyais couramment.

49. richardunord (site web) 03/08/2016

ils sont chez moi... :-))
http://richardunord6.skynetblogs.be/

50. Paul 25/11/2017

Disparition des bouvreuils aussi au Sud-Loire de Nantes.
Quand j'étais gamin on les entendait régulièrement dans les sous-bois ou au bord des rivières (nostalgie...)

51. Dupdup (site web) 26/11/2017

Moi aussi quand j'étais bien plus jeune j'entendais bien plus souvent les bouvreuils. Mais comme en vieillissant je deviens un peu sourdingue il est difficile pour moi de tirer des conclusions uniquement en me fiant aux critères auditifs ... Et comme ma vue baisse aussi les critères visuels ne me semblent pas meilleurs ... Dur dur de vieillir !!!!!!!!!!!!

52. Yves 16/12/2017

J'avais écrit cet article il y a maintenant + de 7 ans et je me rends compte que depuis , la situation a évolué en ce qui concerne le Bouvreuil autour de chez moi . Je l'entends tous les jours dans le jardin et aussi lors de mes balades en campagne ou même en bord de mer .

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire