Bouscarle de Cetti

Get Adobe Flash player

Cettia cetti

Cette fauvette paludicole* au chant puissant est plus facile à entendre qu'à voir . Il faut de la chance et beaucoup de patience pour l'observer et la prendre en photo . C'est un insectivore qui aime se cacher dans les fourrés et bandes de roseaux du bord des étangs de Trévignon . Son plumage ( identique chez les deux sexes ) , est brun-roux sur le dessus et blanchâtre de la gorge au bas ventre .  Son nom d'origine provençale veut dire " oiseau des buissons "

* vivant près de l'eau

Voici quelques images de juin 2011 au bord de l'étang de Loc'h Louargar à Trégunc ( Finistère )

Image hébergée par servimg.com

Image hébergée par servimg.com

Commentaires (9)

1. Arno 19/06/2011

Salut Yves
Belle idée d'avoir ajouté le chant de l'oiseau

2. Le Coz Gérard 22/06/2011

Bonjour Yves,

Je remets ici cette citation déjà mise sur le fil de ta balade du 3 juin car je trouve, entre autre, que la description rendue de son chant est parfaite.

"" Bouscarle de Cetti.
Presque constamment elle demeure cachée dans l'épaisseur des buissons, les parcourant en divers sens, grimpant le long des tiges, y est, en un mot, dans une activité continuelle. Si elle se met en évidence, ce n'est, on peut le dire que passagèrement et lorsque surtout elle va abandonner une touffe pour se porter dans une autre. Son chant est doux, sonore, éclatant, saccadé, brisé, de peu d'étendue et fort peu varié. Elle le fait entendre durant toute l'année. Sa nourriture consiste en divers insectes ailés, en vers et larves qu'elle rencontre dans le voisinage des eaux. Elle a l'habitude en grimpant ou sautant de branche en branche ou sur le sol, de relever brusquement la queue, qui s'étale alors un peu, et de détendre un peu les ailes.
M. Z. GERBE -- 1878-- ""

Amitiés,
Gérard

3. Le Coz Gérard 23/06/2011

Bonjour Yves,

Francesco CETTI _ 1726 - 1778 _ est un prêtre jésuite, mathématicien et naturaliste italien.
1774 - 1777, il publie un ouvrage en 4 tomes " Histoire naturelle de la Sardaigne".
Dans le tome 2, consacré aux oiseaux, on trouve la description de la bouscarle dont l'aire de répartition, à l'époque se limitait au domaine méditerranéen.
Je ne suis donc pas étonné que Pierre BELON, en 1555, ne l'évoque pas.

Amitiés,
Gérard

4. Dupdup (site web) 25/06/2011

Je reviens tout juste de Corse où j'ai entendu la bouscarle dans les rares endroits un peu frais et humides de l'île. J'adore le chant explosif de cet oiseau. Par contre, pour l'observer, c'est un peu plus dur ... !

5. Dupdup 05/11/2011

Nouveau chant (explosif) de la bouscarle entendu mercredi dernier sur ... une petite île de la lagune de Venise ! Juste à côté, il y avait un râle d'eau.

6. yves 06/11/2011

A Venise !! Et ben dit donc ... Moi qui croyais qu'il n'y avait que des pigeons là-bas !!!

7. Dupdup 09/11/2011

Effectivement, à Venise, mis à part les pigeons ...
Mais il y a dans la lagune de Venise une île que personne ou presque ne connaît (même pas les Vénitiens probablement). Il s'agit de l'île de San Erasmo qui est très très sauvage, il s'agit essentiellement de jardins au milieu de zones marécageuses (surtout dans la partie nord de l'île). L'île est très grande (il faut au moins 3 heures pour faire le tour complet) et lors de notre dernière balade de la semaine dernière, qui a duré deux heures, nous n'avons rencontré que deux chasseurs. Et c'est là que nous avons entendu la bouscarle, le râle d'eau, la grande aigrette ...

8. yves 09/11/2011

C'est cette île de San Erasmo que l'on nomme " Potager de venise " ?

9. Dupdup 14/11/2011

Oui, c'est là que traditionnellement on cultive les légumes qui alimentent Venise.
L'île y est très sauvage car proche du niveau de la mer et les remontées de sel empêchent à mon avis qu'on puisse cultiver l'ensemble de l'île, tous les bas-fonds sont donc des milieux inutilisés par l'homme (marais notamment)

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau