E trouz ar ger

Version en Breton

En français , plus bas .

E trouz ar gêr

E trouz ar gêr ma'z on bac'het

Ma mouezh a oar sevel bepred

 

N'eus ket un deiz na ganfe ket

'Tra all d'am dizoanian er bed

 

Netra  all nann d'am dizoanian

Pa 'deus 'r bed-mañ laeret din pep tra

 

Laeret din skeud an avel

Kan ar c'houmoul, tan an dremwel

War ar c'hleuziou koroll ar gwe(z)

Laeret din loarioù an de(iz)

Laeret din hadenn an noz

Hag heñtoù don ar brulu roz

Laeret din an dour-derv

Glizh ar mintin, glaz ar prado'

Laeret din ma yezh, ma bro

 

N'eus ket un deiz na kanfen ket

Da zisoñjal reuzioù ar bed

 

Er skol'm eus desket kement 'draoù

'Lodig 'zo gwir, 'lod bras 'zo gaoù

Er skol 'm eus desket kement 'draoù

E oa divuhez an dour-sav

'Oa divuhez an dour-melar

'Oa mut ar mein, bouzar an douar

 

'Oa tomm an tan ha glas ar bed

Pa'z eo ruz ha ruz meurbet

 

Ruz pa sav an heol er beure

Ha ruz pa guzh en arbadae(z)

 

Ruz ar stered ha ruz al louar

Ruz an aezhenn, ruz al latar

 

Ruz ar brini war ar stignoù

Ha ruz ar glav er magedoù

 

Ruz an terdu ha ruz-poazh

Ha ruz ar mor'm eus gwel't biskoazh

 

Ruz eo ar bed a ruziañ 'ra

Bemdez bemnoz muoc'h-muian

 

Me 'glev ur son en avel foll

Hag hi ken nerzhus hag an heol

 

Hag hi ken splann hag al loar

Hag hi ken taer ha tan an douar

 

Ur wech hepken eo bet kanet

Ur wech hepken e deroù-bed

 

E deroù-bed e liñ vadenn

An eil gwech 'vezo e dibenn

 

A bep amzer hep mije c'hoant

Ma muzelloù a glask ar c'han

 

Ma muzelloù a glask ar son

Ha se a ra din kalz a aon

 

Ha se ra din kalz a aon

Ha memes tro joa em c'halon

 

Denez Prigent

Ster-Goz-site-5.jpgKerdalle-h3.jpgMenhir-de-Laniscar-m2.jpgLe-ster-goz-am1.jpg

Guillemot-tr1.jpgGoélands 1Choucas-des-tours-cq3.jpgCorps de garde merrien m1

la version en Français

Dans le bruit de la ville

 

Dans le bruit de la ville où je suis enfermé

Ma voix sait encore se lever

 

Il n'y a pas un jour que je ne chante

Rien d'autre ne me console en ce monde

 

Rien d'autre ne me console en ce monde

Alors qu'il m'a tout volé

 

Volé l'ombre du vent, le chant des nuages

Le bleu des champs, le feu de l'horizon

Volé la danse du houx sur les talus

Les chemins de digitales roses et l'eau de chêne

Volé les lunes du jour, la semence de la nuit

Volé ma langue, mon pays

 

Il n'y a pas un jour que je ne chante

Pour oublier les ravages de ce monde

 

A l'école, j'ai appris tant de mensonges

J'ai appris que l'eau des sources était sans vie

J'ai appris que la terre était sourde

Que les pierres étaient muettes

 

J'ai appris que le monde était bleu

Alors qu'il est rouge, rouge écarlate

 

Rouge quand le soleil se lève

Rouge le soir quand il se couche

 

Rouges les étoiles, rouge la lune

Rouge la brise, rouge la brume

 

Rouges les corbeaux sur les antennes

Rouge la pluie dans les fumées

 

Rouge le goudron noir, rouge-feu

Rouge la mer que je n'ai jamais vue

 

Rouge est le monde

Et il rougit chaque jour un peu plus

 

J'entends un chant dans le vent fou

Il est aussi puissant que le soleil

 

Il est aussi radieux que la lune

Et aussi violent que le feu de la terre

 

Il n'a été chanté qu'une seule fois

Au début du monde

 

Au début du monde, c'était le déluge

La seconde fois ce sera la fin du monde

 

Sans le vouloir, à tout instant

Mes lèvres le cherchent

 

Mes lèvres le cherchent

Et cela me tourmente

 

Cela me tourmente

Et me rend heureux à la fois

Commentaires (9)

1. Etincelle 15/10/2009

Qu'est-ce que c'est l'eau de chêne ?
Est-ce vraiment quelque chose ou juste une tournure poétique comme "l'ombre du vent, le chant des nuages"...

2. Yves 15/10/2009

" dour-derv " ??
Figure toi que je me suis aussi posé la question !! Un autre groupe Breton a un album qui a pour titre " L'eau de Chêne " .... Alors est-ce une expression typiquement de la région ou a t-elle un sens que je ne connais pas ? Si quelqu'un peut m'éclairer sur la question ... Merci.

3. Dupdup (site web) 16/10/2009

L'expression concerne le gui.
D'aprés Pline, les Gaulois croient que le gui pris en boisson (eau de chêne) donne la fécondité et constitue un remède contre tous les poisons.

4. Dupdup (site web) 16/10/2009

C'est sur ce site que j'ai trouvé cette info sur l'eau de chêne :
http://cercledusanglier.free.fr/Gui.html
On y lit aussi : "Le gui était considéré comme l'eau de chêne. Etant son parasite, il suce la séve nourriciére et féconde l'arbre en condensant ses vertus."

5. Yves 16/10/2009

Ahh , bravo Bernard ... C'était donc le Gui ce mystère !!

6. Marc Solari (site web) 18/10/2009

Bonjour Yves
Un magnifique poème en Breton comme en français .Je ne comprend pas le Breton mais j'aime bien la sonorité de la langue.
pour ce qui est du gui contrairement à ce qu'on croit souvent le gui est un parasite exceptionnel sur le chêne de l'ordre d'un arbre sur plusieurs milliers et c'est cette rareté qui a fait qu'il soit vénéré par les Druides.
Marc

7. Dupdup (site web) 18/10/2009

Il paraît que ça porte bonheur de s'embrasser au nouvel an sous les boules du gui.
Mais mon copain Guy n'a jamais été d'accord avec cette coutume !

8. kan ar mein (site web) 25/04/2011

L'eau de chên n'est il tout simplement par la rosée ou la sève?

9. kan ar mein (site web) 25/04/2011

l'eau de chêne n'est il pas simplement la rosée du matin ou la sève?

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau