la nuit

La nuit

Depuis que dans la plaine immense il s'est fait soir,
Avec de lourds marteaux et des blocs taciturnes,
L'ombre bâtit ses murs et ses donjons nocturnes
Comme un Escurial revêtu d'argent noir.

Le ciel prodigieux domine, embrasé d'astres,
- Voûte d'ébène et d'or où fourmillent des yeux -
Et s'érigent, d'un jet, vers ce plafond de feux,
Les hêtres et les pins, pareils à des pilastres.

Comme de blancs linceuls éclairés de flambeaux,
Les lacs brillent, frappés de lumières stellaires,
Les champs, ils sont coupés, en clos quadrangulaires,
Et miroitent, ainsi que d'énormes tombeaux.

Et telle, avec ses coins et ses salles funèbres,
Tout entière bâtie en mystère, en terreur,
La nuit paraît le noir palais d'un empereur
Accoudé quelque part, au loin, dans les ténèbres.

émile VERHAEREN 

Commentaires (4)

1. marie-claude 05/12/2012

Bonjour Yves ,
J'ai découvert grâce à votre site ce poète . Que vous dire à part un grand Merci !
M.C.

2. LE COZ Gérard 05/12/2012

Merci Yves de nous sortir cette perle de culture des flots de conneries qui nous submergent.
Amitiés,
Gérard

3. Dupdup (site web) 09/12/2012

Oui, tu as raison Gérard, sans doute que la masse de conneries actuelles nous submerge.
Mais si on éteint la télé, si on va à d'autres sources d'informations alternatives, si on choisit ses relations, alors ce flot de conneries n'existe plus. Et s'il existe encore un peu, il en devient risible !

4. LE COZ Gérard 14/12/2012

C'est juste une faute de frappe. Culture évidemment avec un grand C. Donc "une perle de Culture".
*Mais si on éteint la télé,...*. Comme la mienne est souvent éteinte, Dupdup nous nous sommes compris !
Rions ensemble en attendant qu'Yves nous sorte une autre pépite.
Amitiés,
Gérard

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau